Les lolis – Ce genre de personnage qui fait toujours débat

Les lolis, kézako ?

La loli, ou  »lolita » (faisant référence au livre de Vladimir Nabokov paru durant la première moitié du 20ème siècle) est un personnage féminin à l’apparence enfantine, souvent la source d’attention de la part d’hommes plus âgés. Parfois innocente et mignonne, la loli peut parfois faire preuve de maturité, ainsi qu’être sexuellement précoce, et se comporte comme une femme adulte.

 lolita1-bikini
Shelley Winters dans Lolita.

Pour information, le roman de M. Nabokov, qui a popularisé l’utilisation du terme Lolita, raconte l’histoire d’un professeur, Humbert Humbert, qui s’éprend d’une jeune fille de 12 ans, Dolores Haze dit  »Lolita ». Pour ceux qui n’aiment pas la lecture, il existe une excellente adaptation en film signée Stanley Kubrick. Malgré son âge avancé (1962), le film reste d’actualité, notamment grâce à une distribution excellente, des dialogues très bien écrit et le choix d’une thématique qui fait toujours controverse. Une version plus récente (1997) qui reprends la recette du film original sans vraiment briller et/ou se différencier, existe également pour ceux que les films en noir et blanc rebutent.

Parfois sexualisée, parfois non, la loli est une constante dans de nombreuses œuvres japonaises et se retrouve souvent au cœur de débats ardents sur la pédopornographie, la sexualisation des mineurs, et autres discussions du style.

La loli dans le jeu vidéo

Rom_and_Ram_Idols

Un des premiers jeux (de notre temps) à avoir fait débat sur le sujet, c’était Hyperdimension Neptunia premier du nom, sorti en 2010 sur la PS3. Le jeu de Compile Heart a souffert de critiques, surtout de la part de journalistes occidentaux (Test IGN – Hyperdimension neptunia) par son hyper-sexualisation de personnages mineurs, comme les jumelles Rom et Ram.

Les personnages de Rom et Ram, imagés ci-dessus, sont les deux jeunes sœurs de Blanc et durant le jeu, celles-ci peuvent adopter, comme le reste des déesses, une HDD form, sorte de transformation qui décuple leurs forces. Dans le cas de Hyperdimension Neptunia, la transformation s’accompagne d’une nouvelle tenue, souvent plus révélatrice, ainsi autres changements cosmétiques (coiffure, couleur des cheveux etc…)

White_Sisters

Peu couvertes, costume assez près du corps, postures parfois suggestives, autant dire que tout cela dérange en Occident, où les censeurs (éditeurs) n’hésitent pas à rajouter quelques bouts de tissus pour éviter l’ire de la masse. Un bon exemple de cette pratique est Bravely Default, 3DS.

La censure appliquée à Criminal Girls (évoquée ici) est du même acabit. Malgré l’ âge et la corpulence des personnages qui attestent de leur entrée dans l’âge adulte, NISA a appliqué ça et là quelques modifications au jeu pour empêcher de se voir interdit dans le commerce (ou le rating AO, Adult Only).

Un autre exemple de design qui risque de faire lever des sourcils, est celui de Jessica de Langrisser qui est passée de femme fatale à loli dénudée dans ce remake 3DS, sabotant par la même occasion les chances de voir le jeu débarquer par chez nous.

agarest-senki-2-002

La série Agarest (RPG parus sur PS3 et Xbox 360) s’est souvent rendue coupable de scènes assez suggestives avec des personnages d’apparence mineure, comme dans l’image ci-dessus où deux protagonistes partagent une banane à la manière de la Belle et le Clochard, à la différence près ou le spaghetti n’est PAS un substitut assez évident pour l’organe génital masculin, au contraire de la banane.

Un exemple tout frais est la censure de Dungeon Travelers 2 (PSVita) où quatre images olé-olés impliquant des personnages mineurs ont été retouchées.Dungeon-Travelers-2

Les lolis – Pourquoi cela coince ? (sans mauvais jeux de mot )

Pour comprendre pourquoi la loli dérange, il faut considérer le statut de l’enfant/jeune adolescent dans la société moderne. Celui-ci est perçu comme une créature fragile, frêle, impressionnable, qu’il faut protéger de tout et de tout le monde.

Montrer des personnes mineures avant leur premiers émois (vers la puberté) dans des situations/positions/tenues osés est donc tout naturellement quelque chose qui dégoute et attise la colère, et quand il s’agit de personnes faites de chair et d’os, il y a effet de quoi se révolter. Un enfant ou personne mineure ne devrait pas être perçue comme un objet sexuel et traité comme tel.

Bien que le concept de la loli(ta) soit quelque chose de plus courant dans l’industrie du cinéma (American Beauty avec Kevin Spacey), de la musique (quelques chansons de Ted Nugent par exemple), des livres (Lolita), sa présence dans le jeu vidéo est encore difficilement acceptée.

Conclusion

Cependant, il est bon de rappeler que des personnages virtuels n’existent pas et n’ont pas non plus d’âge. Il est donc assez incongru de parler de pédopornographie dans le cas de scènes un peu osées (et donc mêmes pas pornographiques à la base) impliquant des personnages qui, selon leur age décidé par le créateur, sont mineures. On notera encore une fois le deux poids deux mesures appliqué à l’érotisme et à la violence. Indice : un des deux dérange fortement mais pas l’autre.

Que penser de tout cela ?

Pour finir sur une note de bon gout, voici Katsuragi qui prends  »la vie » à pleine mains.

Senran Kagura - 01 - Large 26
 Senran Kagura dans toute sa splendeur

Publié par

Kysshin

Administrateur sur Gamergen - http://www.gamergen.com/

Une réflexion sur « Les lolis – Ce genre de personnage qui fait toujours débat »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *